Le château de Mouthe

La demeure de Loïc le viking
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Les vins de Provence

Aller en bas 
AuteurMessage
Loicisdumb
grand petit comte
avatar

Nombre de messages : 455
Date d'inscription : 29/06/2006

MessageSujet: Les vins de Provence   Sam 19 Aoû - 19:34

Bellet
Le vignoble de Bellet, qui domine Nice, a été planté par les Phocéens au 4e siècle avant JC.

Etabli à 300 mètres d'altitude sur des éboulis calcaires, le vignoble bénéficie de nuits fraîches qui confèrent aux vins un style septentrional : fins et bouquetés, les blancs sont secs, les rosés très distingués, les rouges voluptueux. Alors que blancs et rosés sont à boire jeunes, les rouges sont à leur mieux vers 3 à 5 ans.

Bandol
La vigne fut implantée à Bandol dès 600 avant Jésus-Christ, lorsque les Phocéens fondèrent Marseille. Le vignoble prospère entre La Ciotat et Toulon, sur des collines cultivées en terrasses, les rastanques, au sol aride, silico-calcaire, riche en fossiles marins. Il est situé principalement sur Bandol, La Cadière d'Azur, Sanary, Le Castellet, mais déborde sur Le Beausset, Saint-Cyr, Ollioules, et Evenos.

Le Bandol blanc, produit surtout autour de Sanary, est sec, peu acide, frais et corsé. Il doit provenir de clairette, ugni blanc, et bourboulenc, pour au moins 60%. Le sauvignon y est admis à titre secondaire.
Ce vin, qui doit séjourner en fût au moins 6 mois, est à boire jeune, avant la fin de sa troisième année. Il accompagne bien les produits de la pêche méditerranéenne.

Le Bandol rosé, souvent d'une belle couleur ambrée, fruité, souple, à la saveur légèrement épicée, est dû aux mêmes cépages que le rouge.

Le Bandol rouge, surtout lorsqu'il est jeune, a un goût particulier dû au mourvèdre. Celui-ci, qui doit y entrer pour plus de 50%, lui donne sa robe, son bouquet, et son corps. Le cinsaut, qui lui apporte de la finesse, et le grenache du corps, font partie des cépages principaux. Les cépages secondaires, qui ne peuvent contribuer au Bandol que pour 20% maximum, sont surtout le carignan et la syrah, mais on rencontre parfois le tibouren qui ne manque pas d'intérêt, et le calitor (aussi appelé pécoui-touar).
C'est assurément le meilleur rouge provençal.

En général, il convient de boire le Bandol rouge entre 3 et 6 ans, mais les vins des grands millésimes méritent d'être attendus une dizaine d'années, le temps que leurs arômes (sous-bois, fougères, truffe, orange et pruneau confits) se développent.

Les Bandol rouges ne s'accordent pas particulièrement bien à la cuisine provençale. Les essayer avec agneau rôti, daube, canard, rognons de veau; les plus mûrs, avec gibier, champignons, fromage de chèvre.

Les très jeunes millésimes s'assouplissent par un passage en carafe, une heure avant le repas. Les millésimes âgés doivent être ouverts plusieurs heures à l'avance, sans décantation (par prudence).

Cassis
Historiquement le premier vignoble Gaulois, il s'étage en gradins sur des éboulis calcaires et marneux, dans un cirque de rochers imposants. Ainsi protégé du mistral froid et sec, il peut abreuver le petit port de pêche situé dans un très beau site.

Cépages :

* en rouge : grenache, cinsaut, plus rarement mourvèdre, carignan, et barbaroux .
* en blanc : ugni blanc (ce qui est exceptionnel pour un vin de cette qualité), roussette, marsanne. Mais aussi clairette, doucillon, sauvignon, et pascal blanc.
Cependant, les qualités de la marsanne et de la roussette, alliées aux progrès de la vinification, leur valent une faveur croissante. D'ici peu, le blanc devra leur être dû au moins pour 60%.

Rosé et rouge (un quart de la production) sont tanniques et chaleureux. Le rouge est à boire entre 2 et 5 ans.

Mais c'est le blanc de Cassis qui est réputé le meilleur blanc de Provence. Sec, corsé, généreux, nerveux sans exclure une certaine onctuosité, emprunt d'iode marin, il rend grâce à la garrigue environnante. Frédéric Mistral disait quelque chose comme "l'abeille ne fait pas de miel plus doux que ce vin aussi clair que le diamant, qui fleure bon le romarin, la bruyère, et la myrte", et il le voyait "danser dans le verre".

Le Cassis ne se trouve pratiquement que sur place, et ici à Mouthe Wink. Il convient de le boire jeune (dans l'année), avec de la bouillabaisse et autres produits marins.

Palette
Autrefois le vignoble du bon roi Lévan, aux portes d'Aix, Palette est le seul très grand cru provençal éloigné de la côte.

Le terroir, délimité sur les communes de Meyreuil, du Tholonet, et d'Aix-en-Provence, se love au creux d'un cirque protégé des vents, près de la Montagne Sainte-Victoire chère à Cézanne. A Langesse, les sols calcaires dotent leurs vins d'une finesse digne des plus grands crus.

25 cépages sont autorisés ou tolérés :
en rouge et rosé, mourvèdre, grenache et cinsaut pour au moins 50%, et une dizaine de cépages secondaires dont le tibouren;
en blanc, une dizaine de cépages où la clairette doit être majoritaire, et où -en fait- elle entre pour 80%.

Le rouge, aromatique, est de longue garde. Blanc et rosé sont aussi fabuleux que le rouge, et vieillissent bien.

Rouges tanniques et sombres, rosés acidulés, blancs à l'arôme de tilleul, sont tous d'une grande finesse, de très longue garde, très différents des autres vins de Provence. Ils séjournent en fûts de chêne, les blancs 2 ans, les rouges 3 ans.
Les blancs comme les rouges, fortement structurés, s'épanouissent à partir de 8 à 10 ans, mais peuvent habituellement être conservés plusieurs décennies. Ne les consommer qu'après les avoir carafés plusieurs heures à l'avance.

Coteaux d'Aix - Les Baux
L'aire d'appellation s'étend de la Montagne Sainte-Victoire aux Alpilles -écrin de l'extraordinaire site des Baux de Provence- en passant par les bords de la Durance et les rives de l'étang de Berre. Elle donne des vins en général plus austères que ceux des Côtes de Provence. Leurs rouges comptent parmi les plus grands Crus de France et de l'empire. Equilibrés, de bonne structure, fruités, ils sont moins onctueux que ceux des Côtes de Provence mais d'une très agréable finesse aromatique. Les blancs et rosés, en revanche, ont peut-être plus de nerf que leurs voisins du Var.

Pour la plupart, ce sont des rouges et rosés assez tanniques, issus du grenache (dominant), et du cinsaut, du mourvèdre, de la syrah, du cabernet sauvignon et du carignan, encore que la part dévolue à ces deux derniers doive encore diminuer.
En général, ces vins ne supportent pas un vieillissement de plus de quatre à cinq ans, mais les meilleurs ont un potentiel de garde beaucoup plus important.

Côtes de Provence
Cette appellation est située pour l'essentiel dans le Var, plus trois aires dans les Bouches-du-Rhône, et une autre -minuscule- dans les Alpes Maritimes.

Autant de terroirs, autant de vins généreux, fins et fruités, fort divers.

Certes les rosés dominent, bien supérieurs aujourd'hui à leur notoriété quelque peu fantaisiste de naguère. Les plus délicats sont réputés provenir de Saint-Tropez et de Vidauban. Ce n'est d'ailleurs probablement pas le fait du hasard si la Maison du Rosé s'est installée à Vidauban.

Mais les rouges, moins connus, doivent aussi retenir l'attention : corsés et chaleureux, les meilleurs d'entre eux (originaires de Cuers, Pierrefeu, Les Arcs) vieillissent en effet fort bien et atteignent alors un remarquable niveau de qualité. Alors que les rosés sont à boire dans leur prime jeunesse, les rouges sont au mieux de leur forme entre 2 et 4 ans.

Les blancs, à la robe d'or pâle, sont secs, corsés, fruités. Il convient de les boire jeunes, car ils madérisent en général assez vite, mais certains peuvent se garder 5 ou 6 ans.

Les rosés sont également secs, fruités, corsés, bouquetés. Ils doivent être obtenus par saignée pour au moins 20%.

Pour l'obtention des rouges, les raisins doivent être foulés. Les rouges, au bouquet savoureux, sont plus ou moins corsés selon la vinification. Certains, charpentés et puissants, élevés en fûts, supportent un vieillissement de quelques années. D'autres, plus tendres, privilégiant les arômes, sont à boire dans leur jeunesse.
En généralisant un peu facilement, on dit que les rouges de Taradeau, Pierrefeu, et Puget-Ville, sont particulièrement capiteux; que ceux de Saint-Tropez et de Gonfaron sont souples; et que ceux de la vallée de l'Argens sont plus légers et délicats. Tous vieillissent bien, mais se dégustent jeunes.

http://www.abrege.com/lpv/sudes02.htm#Section_1.1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forumabibi.forum2jeux.com
 
Les vins de Provence
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Wyclef Jean officiellement ambassadeur d’Haïti
» Accueil
» Cuisses de lapin à la bière brune et au spéculoos
» Vins avec choucroute.
» Aristide sous enquête dans une affaire des pots-de-vins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le château de Mouthe :: Le Château :: Les caves du chateau :: la cave à vin-
Sauter vers: